Comment retrouver sa poitrine après une mastectomie ?

ruban rose symbole de la lutte contre le cancer du sein

Une mastectomie consiste en l’ablation du sein par une intervention chirurgicale. Elle est généralement réalisée suite à un cancer du sein. Elle est pratiquée dans environ un tiers des cancers du sein, non pas en fonction de la gravité du cancer, mais en raison du rapport entre le volume du sein et celui de la tumeur. L’ablation du sein atteint les patientes dans leur féminité, leur confiance en elle et leur pouvoir de séduction. La reconstruction mammaire est donc parfois aussi une reconstruction de l’image de soi. En voici les différentes étapes.

La reconstruction du sein opéré

Comme l’indique un chirurgien spécialiste de la mastopexie à Lyon, la reconstruction mammaire s’effectue soit directement au moment de la mastectomie, soit à la suite de celle-ci. Il existe deux types de reconstruction mammaire :

  • Celle dite autologue : il s’agit de prélever des tissus sur d’autres parties du corps de la patiente pour reconstruire le sein opéré. Les tissus utilisés sont soit un lambeau de muscle grand dorsal autologue, soit des lambeaux perforateurs prélevés de l’abdomen ou de la fesse. Cette technique est complétée par de la lipostructure pour redonner du volume au sein.
  • Celle avec des prothèses mammaires.

La symétrisation des seins

Environ deux à trois mois après la reconstruction du sein opéré, il est possible de procéder à la symétrisation du sein opposé, en employant les techniques de la chirurgie esthétique. Le sein qui a subi une reconstruction peut bénéficier, à l’occasion de cette intervention, d’un lipomodelage si besoin. C’est souvent l’occasion pour le chirurgien de corriger la ptôse mammaire (les « seins qui tombent ») du sein opposé. En effet, celui qui a été reconstruit bénéficie en général d’un meilleur volume et d’une plus grande fermeté.

La reconstruction finale

Comme l’explique la spécialiste de reconstruction mammaire et de rhinoplastie médicale de Lyon, il est ensuite possible d’effectuer la reconstruction de l’aréole et du mamelon lorsque la symétrisation des seins est parfaite. Il faut à la fois reconstruire le relief du mamelon, la texture de l’aréole, mais aussi la couleur pigmentée de l’aréole et du mamelon :

  • Le mamelon est reconstruit soit en prélevant la moitié du mamelon opposé afin de le poser en greffe sur le sein reconstruit, si le mamelon opposé est suffisamment volumineux, soit en procédant à une plastie locale pour ajouter du relief et du volume si le mamelon opposé ne permet pas le prélèvement.
  • La reconstruction de l’aréole se fait grâce à une greffe cutanée ou une technique de dermopigmentation.
Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.

Comments are closed.