Comment surmonter un deuil ?

surmonter-deuil

La perte d’un être cher est un événement bouleversant qui touche tôt ou tard chacun d’entre nous. Comment y faire face et se reconstruire après la douleur d’une séparation forcée et définitive ? Surmonter un deuil demande du courage, mais peut aussi s’organiser de manière constructive.

Les étapes du deuil

La première étape du deuil est une phase de stupeur et d’incompréhension. Difficile en effet de croire que la disparition de l’être aimé est réelle et définitive. Cet état de choc plonge bien malgré elle la personne dans un état second.

La deuxième étape est marquée par le manque et la recherche du disparu. Angoissée et vulnérable, la personne croit percevoir des signes de l’être perdu tout en ayant peur de ne pas réussir à la reconnaître.

La troisième étape est une phase de dépression réactionnelle. C’est sans doute la plus forte émotionnellement et la plus douloureuse. Alors que la vie reprend son cours, la personne reste bloquée dans sa tristesse et se sent incomprise dans sa souffrance.

La quatrième et dernière étape est une phase plus complexe de restructuration, qui commence bien souvent par un sentiment de culpabilité. En fonction de son caractère et de son vécu, chaque personne progresse à son propre rythme vers l’acceptation du deuil.

Faire un deuil en douceur et de manière constructive

Pour surmonter le deuil, il faut d’abord l’assimiler et l’exprimer. Cela commence par ne pas avoir honte d’être triste et ne pas s’interdire de pleurer. Le sujet doit exprimer sa souffrance auprès de personnes proches ou en qui il peut avoir confiance.

Faire un deuil, ce n’est pas oublier l’être aimé mais accepter que la séparation est irrémédiable. Dans un premier temps, les souvenirs doivent être conservés : ils constituent une base nécessaire pour construire une suite et avancer.

Afin de ne pas rester bloqué dans la douleur, il est conseillé de se changer les idées. Pour cela, les activités artistiques, culturelles et la cuisine sont particulièrement recommandées. Il peut également être utile de tenir un journal pour y écrire ses sentiments et ses idées.

Autre manière de se débarrasser des idées sombres : sortir et partager de bons moments, seul ou bien accompagné. Le sport et les activités en plein air, comme le jardinage, permettent de se défouler et de positiver. Vous pourrez ainsi cultiver de magnifiques fleurs de deuil, et les déposer sur la tombe de l’être disparu.

Pour surmonter cette épreuve négative du deuil, il faut naturellement rechercher le positif. L’objectif est d’apprécier les bonheurs simples de la vie, comme prendre un bain de soleil, et de ne pas se sentir coupable d’éprouver de nouveau du plaisir.

Ce qu’il ne faut surtout pas faire !

Face au deuil, certaines personnes sont parfois amenées à faire n’importe quoi pour oublier la douleur. L’abus de drogue, de sexe ou d’alcool, par exemple, freine considérablement le processus du deuil et peut entraîner des risques d’addiction.

Le deuil est une période durant laquelle les personnes sont généralement très vulnérables. En cherchant des réponses faciles, voire surnaturelles, à l’absence et à la souffrance, elles peuvent se retrouver victimes de nombreux charlatans.

Durant le processus d’acceptation du deuil, il est préférable d’éviter les personnes qui ne montrent pas d’intérêt ni de compassion, quitte à reprendre contact avec eux plus tard. Se forcer à oublier plus vite ou faire semblant d’aller mieux ne sont pas des solutions.

Le deuil n’est pas une science exacte et chacun le gère avec ses propres moyens. Si la tristesse est normale, chaque personne doit veiller à ce que la douleur ne se transforme pas en dépression. Dans ce cas, il ne faut hésiter à se faire aider et à consulter.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply