Les pouvoirs thérapeutiques du chat

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la ronronthérapie. Derrière ce néologisme plus que parlant se cache une véritable étude sur les pouvoirs thérapeutiques du chat. Par sa présence, ses miaulements, son ronronnement, ses caresses, le chat peut apaiser, guérir les insomnies, diminuer le stress… Découvrez les vertus du chat sur nos humeurs qui vous donneront peut-être envie d’adopter un chaton :

Une bonne santé psychologique pour les maîtres de chats

pouvoirs-therapeuthiques-chat-3

En 2008, une étude a été menée et a prouvé que les propriétaires de chats jouissaient d’une meilleure santé psychologique. Qu’entend-on par santé psychologique ? Hé bien, tout simplement, les maîtres de félins se sentent plus apaisés, moins stressés, plus calmes. Le ronronnement apaise aussi bien le corps que l’esprit et peut même favoriser l’inspiration pour les artistes. Baudelaire n’a pas tari d’éloges sur son chat jusqu’à lui consacrer bon nombre de poèmes ! Un chat de race – un chat Siamois par exemple – comme un chat de gouttière, habite une maison et y apporte de la sérénité. En le prenant sur soi, le soir en rentrant du travail, le propriétaire d’un chat se décharge de son stress et par les caresses retrouve rapidement une paix intérieure.

Caresser un chat : un anti-dépresseur

pouvoirs-therapeuthiques-chat-4

Le contact physique avec un chat réveillerait en nous un profond sentiment de nostalgie. Des thérapeutes ont en effet émis l’hypothèse que la caresse du chat réveillerait les premiers câlins partagés avec notre mère. C’est un retour à l’enfance et plus particulièrement à la tendresse. Caresser un chat est donc un moyen de replonger dans une béatitude affective, douce et instinctive. On voit d’ailleurs fleurir les fameux bars à chats qui connaissent un véritable succès. On peut venir boire un verre et caresser les matous qui habitent le lieu. Leur pouvoir déstressant peut alors pleinement s’exprimer et ces établissements font beaucoup de fidèles qui viennent y chercher le calme rassurant du félin.

Une meilleure forme en vivant avec un chat

pouvoirs-therapeuthiques-chat-1

Cohabiter avec un chat renforce les défenses immunitaires. Pourquoi ? Parce que la présence d’un animal donnerait envie de vivre et provoque une chute de la pression artérielle. C’est une conséquence physique d’un processus émotionnel et affectif. Au contact de l’animal, le rythme cardiaque ralentit, les muscles se détendent et la respiration se calme. Un état de relaxation que les propriétaires de chat connaissent. Le félin insuffle des sentiments et émotions fortes ce qui anime le corps et le cerveau, provoque une sensation de bien-être et suscite la bonne humeur ! Quand on a créé une relation avec lui, quand on s’est demandé comment appeler son chat, quand on a tissé un lien de confiance réciproque… Chaque moment partagé est bon pour notre santé tant mentale que physique.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply