Soutien psychologique pendant et après un cancer : comment ça se passe ?

Le cancer est une maladie qui concerne un grand nombre de français : plus de 350 000 nouveaux cas sont ainsi dépistés chaque année en France.

Et derrière les maux du corps, que l’on arrive de mieux en mieux à soigner grâce aux efforts de centres de recherche de lutte contre le cancer comme l’Institut Curie, il y a aussi les maux de l’esprit.
Plus insidieux, plus difficiles à prendre en charge aussi, ils sont pourtant un pan important de la maladie et nécessitent d’être suivis.

On vous en dit plus sur le soutien psychologique du malade mais aussi de ses proches durant un cancer.

cancer psychologie

 A quelles émotions est-on confronté lors de l’annonce d’un cancer ?

Le cancer est à la fois une maladie commune… mais particulièrement éprouvante ! Au fil des différentes étapes, du diagnostic en passant par les étapes de traitement jusqu’à la fin de ces derniers, le patient (et sa famille) passent par des états émotionnels très différents.
Le plus souvent, c’est d’abord la sidération et le déni qui accompagne le début d’un cancer. Comme lors d’un décès, la colère peut toucher certaines personnes, ainsi que l’angoisse (que va-t-il se passer ? quelles est cette maladie qui me touche ?) liée à une incertitude sur l’avenir.
Lorsque le diagnostic est définitivement posé et que les traitements comme l’immunothérapie ou la chimiothérapie commencent, des appréhensions peuvent aussi survenir par rapport aux traitements eux-mêmes.
La fatigue, le sentiment de désespoir mais aussi la douleur physique vont avoir tout le long des répercussions sur les relations avec les autres (le malade risque de se replier sur lui-même) mais aussi sur le malade lui-même qui peut faire des crises d’angoisse.

psychologie cancer

Quel soutien obtenir ?

Déjà, il est très important d’avoir un accès total et clair aux informations concernant le cancer qui vous touche ou qui touche un proche. Les professionnels de santé sont là pour répondre à l’ensemble de vos questions et pour vous donner des réponses fiables et sincères.

Des guides d’informations existent aussi pour répondre à vos interrogations et vous accompagner, notamment pour les proches qui ne savent pas toujours comment réagir et communiquer lors de la maladie.

Outre un psychothérapeute ou psychiatre spécialiste en psycho-oncologie ou un soutien psychologique (qui différe de la mise en place d’une thérapie classique ) des groupes de paroles de malades et d’anciens malades peuvent permettre d’échanger, de parler d’expériences communes et de sortir de l’isolement.

 

Le suivi psychologique particulier du cancer du sein

Lors d’un cancer du sein (en savoir plus en cliquant ici), la féminité même de la femme est profondément touchée, d’autant plus lors d’une ablation des organes génitaux ou d’une mastectomie (ablation d’un ou des deux seins, subie par 30% des patientes), qui est vécue le plus souvent comme une véritable mutilation.

L’image de la femme est durablement atteinte et certaines peuvent avoir l’impression de perdre leur identité : c’est en ce sens que de nombreux hôpitaux proposent maintenant des rendez-vous avec des esthéticiennes pour réapprendre à se sentir femme, malgré les traumatismes du corps.
Chaque femme réagira différemment mais il est crucial que chacune d’elle soit accompagnée par un professionnel, au sein de l’hôpital ou en dehors.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply